dimanche 26 février 2017

Les aigles et la colombe de Jacqueline Briskin.

Salut les poussins,

Aujourd'hui:

Les aigles et la colombe de Jacqueline Briskin.

Berlin, 1936. Sur la piste où les athlètes du monde entier luttent
pour décrocher une médaille, la jeune Käthe Kingsmith s’apprête
à offrir à l’Allemagne un titre olympique.
Réunie dans les tribunes, toute sa famille est venue l’encourager.
Mais la jeune lle ne voit que Wyatt, son cousin d’Amérique.
Quelques jours plus tôt, ils étaient l’un pour l’autre de parfaits
inconnus. Aujourd’hui, ils savent que leurs destins sont à jamais
liés – même si les rumeurs d’une guerre prochaine se font
chaque jour plus insistantes.
Des fastes des palais berlinois aux réunions secrètes de la
Résistance, du quartier général de Churchill au chalet bavarois
de Hitler, Les Aigles et la Colombe décrit la passion de deux
jeunes gens emportés dans la tourmente de l’Histoire.

Lors des jeux olympiques de Berlin en 1936, Käthe rencontre pour la première fois son cousin américain Wyatt. Elle court pour l'Allemagne, il court pour l'Amérique.. Malgré leur famille en commun, Wyatt va vite détester cette cousine qui représente tout ce qu'il hait: l'Allemagne, le Führer, les nazis.. malheureusement il va devoir combattre contre un sentiment tout aussi fort: l'amour. La guerre va venir se mettre entre eux, une guerre dévastatrice pour laquelle ils se battront jusqu'au bout.. mais que restera-t-il d'eux et de leur amour à la fin?



Quel résumé alléchant! Je sentais ce livre tellement prometteur, j'étais sûre de l'adorer.. Et au final pas tant que ça. L'histoire n'est pas si mal, à vrai dire, c'est juste que certaines choses m'ont beaucoup trop chiffonnée pour que je sois totalement séduite. 

Commençons par la façon dont l'auteure aborde l'Histoire de la seconde guerre mondiale. Vu le résumé, je pensais me retrouver en présence de deux résistants, deux combattants. J'imaginais les planques sordides, les attaques surprises et dangereuses, j'imaginais de l'action.. Et au final rien de tout cela. Oh, nos héros agissent bien sûr, mais ils agissent délicatement et leurs actions sont peu abordées et quand elles le sont c'est de manière peu détaillées - puisque de toute manière il n'y a pas grand chose à en dire. On survole ça de très haut, on fait parfois de grands sauts dans le temps, certaines choses sont sous-entendues, d'autres ne sont abordées que bien plus tard.. Le minimum quoi, c'est relégué un peu en arrière-plan alors que j'imaginais que cela serait vraiment mis en avant, qu'on baignerait dedans tout du long. M'enfin, c'était tout de même appréciable de vivre cette guerre intense des côtés différents, que ce soit en Angleterre, aux Etats-Unis ou même à Berlin même. On découvre les différentes mentalités, les différentes conséquences aussi, ça c'était du tout bon! 

Par contre, ne parlons pas des personnages, ce qui est sans aucun doute le grand point faible du roman à mes yeux. Certains apprécieront leur caractère un peu romanesque mais moi ils m'ont énervée à un point que j'ai très vite failli abandonner. Dès le début Wyatt, le héros, est un être au caractère détestable. Il se comporte comme un gougeat, il juge sans chercher plus loin, il reste coincé sur ses petites pensées étriquées, j'ai failli taper du pied plus d'une fois tellement il m'énervait! C'était plus facile avec Käthe même si je reste partagée à son sujet. Un peu victime, combative pour certaines choses et moins pour d'autres, elle ne m'a pas particulièrement séduite non plus. Beaucoup de blablas et de bonnes paroles mais peu d'action, je l'ai trouvée un peu écrasée alors qu'elle aurait pu être de ces femmes inoubliables.

Et c'est un peu mon sentiment général à propos de ce roman. Je crois que l'auteure a voulu trop en faire, que ce soit au niveau des sentiments qu'au niveau des personnages. Trop de haine, trop de bâtons dans les roues, trop de retournements de situation trop faciles.. Un peu plus de subtilité et de légèreté aurait pu en faire un roman très agréable à suivre. 


Des bisous!

1 commentaire:

  1. Tu le sais, nous en avions parlé sur Instagram, je voulais lire ce roman et j'attendais donc ton avis avec impatience. Je crois que je vais persister et le lire, même si ce que tu dis concernant les personnages me fait hésiter parce que l'attachement que j'ai pour eux, ou pas, compte énormément dans mon appréciation globale du roman. A voir. Merci pour cette chronique qui me permet d'en apprendre un peu plus sur ce roman qui me rend curieuse.

    RépondreSupprimer