dimanche 17 février 2019

Au secours! Un pirate sans pitié d’Orianne Lallemand et Laurent Audoin.

Salut les poussins,

Aujourd’hui,

Au secours! Un pirate sans pitié d'Orianne Lallemand et Laurent Audoin.

 

Je sais que je dis ça assez souvent avec les Éditions Nathan mais voici encore un des petits derniers d’une de nos série favorite, les Au secours! Après le dragon, le fantôme, le monstre, l’ogre, le loup et la sorcière, c’est au tour d’un vilain pirate sans pitié de venir terrifier nos petites têtes.. même si tout est relatif puisqu’ils finissent la plupart du temps morts de rire. 

L’histoire commence toujours de la même façon: un enfant s’adresse directement au lecteur et leur demande de l’aide pour se sauver des griffes d’un vilain méchant pas beau. Au lecteur de choisir si oui ou non, il est prêt à se lancer dans l’aventure. Cette fois nous suivons Gaël, un petit garçon qui a embarqué en cachette sur le bateau de Barbe-Noire qui part à la recherche d’un trésor.. et il compte bien être plus malin et le chiper! 

On retrouve les illustrations d’Oriane Lallemand, bien connue des livres jeunesse de Nathan. Chaque page est remplie de petits volets ou de fenêtres à ouvrir et dans celui-ci, il y a même une vraie carte au trésor à prendre dans une enveloppe! A la fin, toujours le fameux pop-up qui nous pousse à s’enfuir.. 

Encore une jolie réussite, un super moment à passer le soir avant de dormir. On ne s’en lasse jamais! 



Merci aux Éditions Nathan

Des bisous!

mardi 12 février 2019

La dernière expérience d'Annelie Wendeberg.

Salut les poussins,

Aujourd'hui:

La dernière expérience d'Annelie Wendeberg.


Après une première enquête menée avec Sherlock Holmes (voir Le Diable de la Tamise), Anna Kronberg s'est retirée dans son cottage du Sussex. La jeune femme médecin pensait qu'elle et son célèbre coéquipier étaient parvenus à annihiler une organisation secrète qui expérimentait des bactéries pour en faire des armes de guerre. Mais le professeur Moriarty, véritable dirigeant de l'organisation, a survécu. Et il a décidé d'utiliser Anna pour entamer des recherches sur la peste...
Pour arriver à ses fins, Moriarty kidnappe Anna ainsi que son père. Si la jeune femme veut revoir ce dernier en vie, elle devra obéir. Vivant désormais sous haute surveillance entre la demeure luxueuse de son geôlier à Londres et un entrepôt où elle réalise ses expériences, Anna tente de trouver un moyen pour prendre contact avec Holmes. Alors qu'elle fomente le meurtre de Moriarty, une relation ambiguë s'instaure avec cet homme violent, manipulateur et effrayant.
J’avais déjà adoré Anna Kronberg  dans le premier volet de ses aventures que j'ai chroniqué ici. Anna Kronberg est donc une femme qui s’est longtemps fait passé pour un homme afin de pouvoir exercer son métier de docteur. Après avoir vécu une enquête mouvementée aux côtés de Sherlock Holmes, celle-ci était partie se cacher dans un vieux cottage familial.. c’était sans compter sur Moriarty qui n’a pas oublié son rôle dans les problèmes causés à sa précédente entreprise. Il est déterminé à utiliser cette fois son talent pour son propre intérêt personnel..

Très intéressant ce deuxième tome, peut-être un poil moins addictif à mes yeux que le premier tout simplement parce que mon personnage fétiche - Sherlock Holmes - y est moins présent. L’histoire se concentre plus sur Anna et sur Moriarty qui cohabitent ensemble afin de mener un projet de grande envergure, même si Anna en fait partie contre sa volonté. 

Anna va apprendre à découvrir Moriarty et forcément, nous lecteurs également. C’est bien le grand point fort du roman, mettre en lumière un personnage qu’on connaît tous et nous le présenter de manière plus personnelle, plus intime. Certains auront du mal à comprendre Anna qui vit une situation compliquée et c’est un euphémisme. Néanmoins, l’évolution de leur relation vaut réellement la peine de se pencher sur cette histoire. Les puristes n’apprécieront peut-être pas ce genre de procédé mais moi j’avoue que quand j’aime un univers, plus j’en découvre et plus j’aime ça, même quand il s’agit de détournements puisque non écrit par l’auteur originel. 

Outre ce roman personnel, tout est tout de même très addictif. On se demande où va mener ce fameux projet mené par Moriarty et plus on en apprend, plus on veut en savoir. Comme je le disais, c’est dans l’univers de Sherlock Holmes qui est aussi sur un plan plus général une période historique que j’apprécie tout particulièrement sans parler du lieu et de l’ambiance, sombres et mystérieux à souhait. 

Une jolie suite donc! Je pense qu’on peut dire à présent que cette saga est une réussite et j’ai vraiment hâte de lire ce qui arrivera à notre héroïne dans ses prochaines péripéties..
Merci aux Editions Presses de la cité,
Des bisous!

Je construis sur le chantier d’Anne-Sophie Baumann et Pierre Caillou.

Salut les poussins,

Aujourd’hui:

Je construis sur le chantier d’Anne-Sophie Baumann et Pierre Caillou.


Mon grand de six ans a sauté de joie en voyant ce livre arriver comme par magie par la poste. Les Kididoc, on se fait toujours une joie de les voir arriver mais alors les grands Kididoc.. et en plus quand ils ont pour sujet les chantiers, la construction et les engins en tout genre, c’est bingo. 

On est toujours dans un contexte très éducatif. On n’est pas juste là pour faire vroum-vroum avec le joli volan de la couverture mais on va également apprendre comment construire des bâtiments. 

On prépare le terrain: on calcule les distances avec une vraie ficelle, on apprend les consignes de sécurité, on regarde les plans de l’architecte, tout ça pour préparer le terrain. Vient ensuite la pelle mécanique que l’enfant apprendra à manier tout seul comme un grand en étant dans une vraie cabine. On passe après aux étages: camion-toupie pour le béton, faire passer les tuyaux de gaz, d’électricité et d’eau, on tourne la bétonnière et on assemble un mur avec des parpaings. Après la pelle, l’enfant monte dans la grue! Caméra pour tout surveiller, manettes faire tourner la grue ou pour bouger le crochet.. On s’occupe après des finitions avec le toit et la façade: poutres, isolation, tuiles. 

Tout ça, l’enfant l’apprend en le vivant pour du vrai grâce aux mille et une petites choses à toucher et à chipoter ce qui fait que ça s’imprime super bien dans leur petite tête. Il faut faire assez attention parce que certaines petites choses sont fragiles mais dans le temps ça tient relativement bien. A la fin, on a même le droit à un petit récapitulatif des engins rencontrés pendant notre construction avec les noms exacts de chaque petite partie. 



Merci aux Éditions Nathan,

Des bisous!

vendredi 19 octobre 2018

L’assassin de ma sœur de Flynn Berry.

Salut les poussins,

Aujourd’hui:

L’Assassin de ma sœur de Flynn Berry.

Nora, la petite trentaine, prend le train depuis Londres pour rendre visite à sa sœur dans la campagne. À son arrivée, elle découvre que Rachel a été victime d’un crime barbare. Atomisée par la douleur, Nora est incapable de retourner à sa vie d’avant. Des années auparavant, un événement traumatique a ébranlé sa confiance dans la police ; elle pense être la seule à pouvoir retrouver l’assassin de sa grande sœur. Mais isolée dans ce petit village qui chuchote et épie, isolée – surtout – avec les démons de leur jeunesse sacrifiée, Nora devra souvent se battre avec elle-même pour retrouver la vérité sous la surface brumeuse des souvenirs.
Nora part rejoindre sa sœur dans son petit village de campagne comme souvent le vendredi soir. Repas, balades, un petit programme calme est prévu pour le week-end.. malheureusement c’est un choc en arrivant: Rachel est retrouvée morte par Nora d’une manière sanglante.

Remontent alors de vieux secrets enfouis. Des non-dits, de vieilles rancunes.. Nora se met à fouiller dans la boue pour découvrir qui a osé lui arracher la personne la plus importante dans sa vie.. quitte à découvrir des vérités qui dérangent. 


J’attendais beaucoup de ce roman policier, cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de romans de ce genre et j’avais hâte de m’y plonger. L’histoire commence vraiment bien, l’action commence rapidement et on a clairement envie de savoir le fin fond du mystère. Enfin, des mystères car il y en a plusieurs.

Nora retrouve donc sa sœur morte en arrivant chez elle pour passer le week-end à la campagne, comme la plupart du temps. Elles sont très proches, on le sent à travers les anecdotes qu’elle nous raconte pendant ses péripéties. Suite à une vieille histoire sordide, notre héroïne a peu confiance en la police et décide de fouiller elle-même pour découvrir qui a fait du mal à sa sœur. Quitte à se mettre dans le pétrin. On la voit s’enfoncer petit à petit dans la tristesse, la colère, la rancoeur, c’est très crédible et très prenant.

La plume de l’auteure est facile à lire, très agréable. Ça se lit vite, les chapitres sont courts et pas alambiqués pour un sous. C’est quelque chose que j’apprécie toujours dans un roman où on a envie d’être à la fin le plus vite possible. Tout est plausible, rien n'est exagéré, je vous le dis une fois le nez plongé dedans il fallait absolument que je sache car plus on avançait, plus on semblait toucher au but et plus ça semblait génial! J'étais complètement happée par le roman, m'imaginant mille scénarios.  

Et pourtant, pour une fois, le retournement final m'a assez déçue. Que ce soit le retournement en lui-même que la manière dont il est amené. C'est dur d'en parler sans en dire trop mais par exemple je n'ai pas sauté au plafond en criant "MAIS NON???!!!" et j'avoue que c'est ce que j'espérais. C'est compréhensible mais ça arrive un peu comme un cheveu sur la soupe sans crier gare et la surprise, le dénouement, les dénouements en fait sont tous un peu mous et peu surprenants.

C'est dommage, le livre en lui-même est très bon. Et ceux qui me lisent souvent savent que je suis extrêmement difficile pour les fins de romans, mais genre vraiment vraiment. Du coup, je ne peux que vous conseiller de vous laisser tenter et peut-être que la fin vous satisfera tout de même.

Merci aux Editions Presses de la cité pour cette découverte,

Des bisous!