mardi 28 juin 2016

Si c'est la fin du monde de Tommy Wallach.

Salut les poussins,

Aujourd'hui:

Si c'est la fin du monde de Tommy Wallach.

Et si une météorite avait deux chances sur trois… de faire exploser la Terre dans deux mois ? Alors que la fin de la terminale approche pour Peter, Anita, Andy et Eliza, une météorite apparaît dans le ciel : elle a deux chances sur trois de percuter et faire exploser la Terre deux mois plus tard.
Tout à coup, l’avenir n’a plus la même importance… L’anarchie s’installe peu à peu : violence et pillages se multiplient, beaucoup arrêtent de travailler, la nourriture commence à manquer.
Les quatre adolescents doivent décider maintenant ce qu’ils feront du reste de leur vie, et peut-être, paradoxalement, en profiter pour être enfin libres et heureux, même pour peu de temps…
Il y a Peter, le sportif populaire. Eliza, la beauté à la réputation de fille facile. Andy, le glandeur sans avenir. Anita, l'intello coincée. Et surtout il y a Ardor, un énorme astéroïde qui arrive droit sur la Terre et qui a 66,6% de chance de lui foncer dedans.

Les gens ont deux chances sur trois de mourir dans six semaines.. et en six semaines, il peut s'en passer des choses.


Andy, Anita, Eliza et Peter n'ont rien en commun. Ils vont dans le même lycée mais évoluent dans des milieux complètement différents et sont complètement différents. Le long du récit, malgré leur personnalité un peu clichée je me suis franchement attachée à eux même si j'ai eu du mal par contre à comprendre certaines de leurs réactions. Alors d'accord, c'est la fin du monde, mais je les ai trouvés un peu stoïques face à certaines situations, notamment celle avant la fin. Et quant à la fin.. Gros gros bof quoi. J'attendais quelque chose, je crois que c'est même pour ça que j'avais super envie de finir ce livre malgré les clichés et le côté un peu facile du récit et au final je suis plutôt déçue. Je me dis: Tout ça pour ça?! Un peu comme si j'avais perdu mon temps et c'est plutôt dommage.

Malgré ça, l'auteur sait vraiment jouer avec nos nerfs. Tout au long du roman, il fait monter la tension, le monde s'écroule petit à petit et fait place à une totale anarchie. Les gangs prennent le pouvoir, les gens partent loin profiter de leurs derniers moments en famille et ceux qui restent en ville tentent tant bien que mal de rester en vie, trouver à manger et surtout de ne pas se faire remarquer des méchants, un petit détail pour lequel nos héros ne sont définitivement pas doués. Ils tentent de vivre leur vie à fond, de réaliser leurs derniers rêves avant de - qui sait - mourir. C'est prenant, c'est intense, c'est rageant aussi parfois..

Mais définitivement, cette fin ne me convenait pas du tout, du coup, avec le recul en plus, j'ai vraiment l'impression d'avoir été flouée même si c'est un sentiment hyper méga personnel, je suis sûre que beaucoup de lecteurs n'auraient pas imaginer l'histoire se terminer autrement. Chacun son truc! 

Merci aux Editions Nathan,

Des bisous!

1 commentaire: