lundi 13 juin 2016

Le piratosaure et le château des 7 samouraïs d'Alex Sanders et Pip et Prune: Au bord de la mer d'Axel Scheffler.

Salut les poulets,

Aujourd'hui, deux nouveaux albums des Editions Gallimard Jeunesse:

Le piratosaure et le château des 7 samouraïs d'Alex Sanders et Pip et Prune: Au bord de la mer d'Axel Scheffler.


Le piratosaure et le château des 7 samouraïs d'Alex Sanders.

Alors qu'il est complètement fauché, le Piratosaure aperçoit un château en or sur sa mappemonde, au Japon. Malgré les avertissements de son perroquet sur la cruauté des samouraïs de l'empereur, le Piratosaure décide de se lancer dans l'aventure. Une fois là-bas, il devra se battre contre une flopée de combattants prêts à tout pour le transformer en sushis..

Une chouette petite aventure super dépaysante! J'adore le côté hyper second degré de l'univers du Piratosaure, ses bêtises et les trucs pas possibles qui lui arrivent à chaque fois. Chacun de ses voyages part dans tous les sens et encore une fois, c'est tout à fait ça. Il se bat contre des samouraïs, des sumos pour finir par jouer au ping-pong contre l'empereur. Délicieusement délirant.




Pip et Prune: Au bord de la mer d'Axel Scheffler.

Lors d'une journée ensoleillée, Pip et Prune se rendent à la plage. Après les activités habituelles, Pip se fait un nouvel ami, Zac, pendant que Prune fait la sieste. Pauvre Prune qui se sent très vite délaissée par les deux garçons.. 

Pip et Prune deviennent un classique, ils traversent des moments de la vie quotidienne des enfants et les aident à relativiser certaines situations difficiles. Ici le contexte est plutôt bien choisi avec l'été qui approche (difficilement). En plus de ça, c'est surtout l'histoire de Prune qui se sent délaissée en voyant Pip se faire un nouvel ami, quelque chose qui arrive souvent quand on est enfant si je me souviens bien. La jalousie est un sentiment compliqué à gérer et ce livre permet d'apprendre à gérer ça et à voir certaines amitiés sous un autre jour.. 

Et surtout, c'est toujours un plaisir que de retrouver le joli trait d'Axel Scheffler, le créateur du Gruffalo non? (Je ne suis pas objective du tout, je trouve chacune de ses illustrations absolument fabuleusement cromignonesque.)




Des bisous!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire