mardi 14 juin 2016

Fans de la vie impossible de Kate Scelsa.

Salut les poussins,

Aujourd'hui:

Fans de la vie impossible de Kate Scelsa.

 Pour Jeremy, passionné d'art, ancré dans sa solitude, c'est comme s'il avait toujours attendu Sebby à la minute où ils se rencontrent. Et Mira, qui a tant de mal à quitter son lit, ne se sent véritablement vivante que lorsqu'elle est avec Sebby, l'ami solaire et écorché.

Ensemble, ils n'ont plus peur. Ensemble, ils ne sont plus seuls. Mais la vie ne les épargne pas. Et les tentations destructrices sont là... S'aimer suffira-t-il à les sauver?

Trois adolescents déterminés malgré tout à vivre pour le meilleur, pour l'impossible. Un roman affranchi et émouvant qui ose évoquer sans détour l'homosexualité, le désir et le mal-être adolescent, avec une justesse poignante et beaucoup de tendresse.
Jeremy a vécu des moments très difficiles quand il se retrouve propulsé par hasard dans le petit monde de Mira et Sebby. Mira et Sebby forment un duo très particulier, faits de rituels étranges et de câlins réconfortants. A trois, ils vont tenter de se sauver et de reprendre goût à la vie..


Quel roman étrange! On pourrait le classer dans la catégorie des romans pour ados dans le style John Green en lisant le résumé mais en fait pas du tout. Ce roman est beaucoup plus mature, plus trash, plus direct.. plus particulier aussi. J'ai eu du mal à m'y retrouver dans ce trio étrange mais je me suis quand même très vite attachée à eux.

Tous trois ont vécu des histoires plutôt sordides et très tristes. Des abandons, des trahisons, des hontes inoubliables, des événements qui les ont marqués pour toujours. Quand on rencontre Sebby et Mira, on est presque éblouis par leur singularité, par leur relation tellement fusionnelle, je les ai trouvés solaires et tellement beaux! Pourtant, quand on lit leur point de vue - chaque chapitre change à chaque fois de narrateur - on se rend compte qu'ils sont incroyablement malheureux et que tout ce qu'on voit n'est qu'une façade pour se protéger du monde extérieur.. ou en tout cas c'est comme ça que j'ai vu les choses.

Jeremy est un jeune garçon incroyablement timide et incroyablement mal dans sa peau. Il se cherche, se cache, est impressionné par ces deux ados qui prennent tellement de place. Il a récemment vécu une humiliation qui l'a marqué et Sebby et Mira l'aide à sortir de sa coquille, tout en douceur même si à côté de ça ils rendent également sa vie plus compliquée. Leur trio est bizarre, presque malsain parfois, pour une fois les deux garçons ne se battent pas pour la fille, les garçons s'aiment, les garçons aiment la fille, la fille aime les garçons.. J'ai eu du mal à comprendre ces liens au début mais au final je m'y suis fait et j'ai trouvé leur amour touchant, ce lien ténu semblant presque les garder en vie.

L'auteure n'hésite pas à aborder des sujets durs, d'où mon commentaire sur la différence entre ce roman et tous ses confrères. On y parle sexe dans les lieux publics, drogue, alcool, fugue.. Rien n'est caché et j'ai apprécie cette honnêteté, cette façon de ne pas avoir encore une fois des héros gentils et mignons qui sont juste un peu paumés. Ici ils le sont vraiment et je crois que c'est cette réelle détresse qui pousse le lecteur à s'accrocher à eux.

Un roman dont je ressors touchée et perplexe en même temps donc. Je crois que la seule chose qui m'a chiffonnée est la fin, comme souvent, j'aurais voulu quelque chose de plus fort. Enfin, ce livre reste quand même à lire, rien que pour son originalité et les sentiments forts qu'il dégage.


Des bisous!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire