lundi 4 avril 2016

Silhouette de Jean-Claude Mourlevat.

 Salut les lapins,

Aujourd'hui:

Silhouette de Jean-Claude Mourlevat.

Lorsqu'elle découvre que son acteur préféré tourne un film près de chez elle, Pauline s'inscrit au casting pour être «Silhouette». Puisque ses jours sont comptés, monsieur Duc tente de se faire pardonner des personnes qu'il a pu blesser au cours de sa vie. Dans le car qui l'emmène en colo, Guillaume décide de retourner délivrer son chat, qu'il a enfermé par erreur dans sa chambre.
Un recueil de nouvelles teintées d'humour noir, dont les chutes tombent comme des couperets.

«Dix histoires courtes qui se termineraient toutes ou mal... ou très mal. Et qui montreraient la vie comme elle est parfois: sacrément cruelle. Voilà le jeu littéraire auquel je me suis livré, peut-être pour que le lecteur puisse se dire: Ça va plutôt bien pour moi, au fond!» Jean-Claude Mourlevat.

Parfois, tout finit mal. C'est ce que Jean-Claude Mourlevat tente de nous démontrer ici avec ce recueil de neuf nouvelles.. enfin, neuf plus une toute particulière.

J'avais adoré l'écriture de cet auteur avec Terrienne, j'étais donc plutôt contente de me lancer dans ce recueil de nouvelles même si, comme je l'ai dit il y a quelques temps, je ne suis pas hyper fan de ce format. 

Tout est très court, forcément, mais le fait que toutes les nouvelles se finissent mal donnent un côté tonique à la fin. Les personnages sont tous très différents, ce sont des hommes ou des femmes, tout ce qu'ils ont en commun est un manque de chance flagrant. (Je parlerai même d'une poisse incroyable) J'ai aimé cette diversité et ces changements constants, on n'a pas le temps de souffler qu'on est tout de suite plongés dans les mésaventures de quelqu'un d'autre, c'était, je l'avoue, parfois assez amusant. On peut le prendre de manière plutôt caustique, aussi les chutes sont plutôt drôles et ont tendance à faire sourire. Par contre, une fois refermé, le livre essaie sans conteste de nous dire que tout n'est pas toujours rose dans la vie, même en littérature! Même si je déteste les fins tristes, l'auteur a réussi un joli tour de passe-passe en me faisant passer un bon moment tout de même!


Des bisous!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire