mercredi 5 juillet 2017

A l'ombre de l'arbre kauri de Sarah Lark.

Salut les poussins,

Aujourd'hui:

A l'ombre de l'arbre kauri de Sarah Lark.

Nouvelle-Zélande, 1875. Lizzie et Michael cultivent l’espoir d’un jour  posséder leur propre domaine. Mais ces perspectives heureuses sont  soudain assombries par la disparition de leur fi lle adoptive, kidnappée  par un chef maori…
Pendant que Michael se démène pour retrouver sa fi lle, Kathleen – son  ancienne fi ancée – apprend une bonne nouvelle : son fi ls Colin rentre  au pays. Mais nul ne mesure les conséquences de ce retour pour les  deux familles…
Prenant pour toile de fond les paysages grandioses de la Nouvelle-  Zélande, Sarah Lark fait la part belle à ses héroïnes, et au combat  qu’elles mènent pour conquérir liberté et indépendance.
 J'adore Sarah Lark, vous vous souvenez? C'est cette incroyable auteure dans le style de Tamara McKinley, toutes deux sont capables de nous présenter des sagas familiales sur des années, le tout en faisant en sorte que ce soit toujours surprenant, toujours dépaysant, toujours.. plutôt génial en fait.

L'année passée, à peu près à la même période, je vous présentais le premier tome de cette saga. Comme la précédente, Le pays du nuage blanc, on peut lire chaque livre indépendamment des autres, lire juste le deuxième, juste le troisième.. peu importe. Chaque histoire est indépendante même s'il s'agit toujours des enfants ou petits-enfants des personnages d'avant et que ceux-ci sont souvent encore présents. Malgré ça, tout est présenté de façon à ce qu'on comprenne tout même en lisant seulement le dernier par exemple.

Ici c'est donc les enfants de Lizzie, Michael et Kathleen que nous suivons plus une nouvelle famille qui est, étonnamment, plus au centre de l'histoire que les autres, au moins un peu.  Nos trois héros du tome précédent ont vieilli, sont des adultes accomplis, chacun ayant une situation plutôt confortable. Lizzie a donc eu une fille avec un chef maori, Matariki, que Michael a élevé comme sa propre fille. Ils ont également d'autres enfants sans importance aucune dans le récit. Elle est le "côté maori" de l'histoire. De l'autre nous avons une petite nouvelle, Violet, une jeune fille de mineur qui se retrouve par un hasard étrange de circonstances en Nouvelle-Zélande avec sa petite soeur, son père, son frère et l'un de ses amis. Ces deux jeunes filles m'ont fait connaître une multitude de situations sociales, économiques et culturelles, chacune vivant des aventures plutôt mouvementées. Nous les regardons grandir, du début de l'adolescence jusqu'à ce qu'elles deviennent des jeunes femmes accomplies.

Bien sûr, il y a une tonne d'autres personnages. Des gentils, des méchants, des très méchants.. Comme souvent dans ce genre de sagas certains hommes sont effroyables et ici encore j'ai serré les dents de nombreuses fois en voyant les épreuves que les filles traversent.. Je n'ose pas en dire trop de peur de spoiler, si je vous dit un tant soit peu ce qu'il se passe vous perdrez toute surprise en tournant les pages alors que c'est ce qu'il y a de meilleur! Sachez seulement que tout s'enchaîne, que la Nouvelle-Zélande est au centre de l'histoire, que ce soit géographiquement qu'historiquement. On le sentait dans les autres tomes déjà mais ici les choses changent, les mentalités aussi, le peuple néo-zélandais est prêt à se battre pour se tourner vers la modernité, une période vraiment intéressante!

Je ne sais pas si vous vous souvenez mais mon avis sur le premier tome, Les rives de la terre lointaine était un poil partagé, même un peu négatif. Ici, il n'en est rien! Je ne dirai pas que j'ai vibré tout le long du roman ni que certaines choses n'étaient pas un peu prévisibles, il n'en reste pas moins que j'ai passé un excellent moment. J'ai beaucoup réfléchi hors lecture à ce qui allait arriver dans la suite et ça, c'est un très bon signe! Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, on voyage constamment, on change d'endroits, de cultures.. j'ai encore vécu quelques jours incroyablement dépaysants grâce à Sarah Lark, un vrai bonheur!

Merci aux Editions Archipel,

Des bisous!

1 commentaire:

  1. J'aime beaucoup Sarah Lark moi aussi ! ! ;) Pour l'instant, je ne me suis plongée que dans sa fameuse saga, Le Pays du Nuage Blanc. D'ailleurs, je dois lire le troisième tome cet été ! ^^ J'espère aimer tout autant que les deux premiers opus.
    Je ne connais A l'ombre de l'arbre Kauri que de nom mais la couverture est belle et a déjà attiré mon attention à plusieurs reprises. Contente de voir que ce deuxième tome a su te faire vibrer ! J'ai un peu peur pour le premier tome, du coup, qui apparemment est moins...emballant, mais je crois que je vais rajouter ces bouquins à ma Wish ! ;) Merci Lavinia, pour la découverte !

    RépondreSupprimer