vendredi 25 septembre 2015

J'ai fui l'Allemagne nazie: Journal d'Ilse, 1938-1939 de Yael Hassan.

Salut les poulets,

Aujourd'hui:

J'ai fui l'Allemagne nazie: Journal d'Ilse, 1938-1939 de Yael Hassan.

«14 avril 1939. Ce que j'ai à t'annoncer est si incroyable, si romanesque aussi! Si tout va bien, nous partirons bientôt pour La Havane, capitale de Cuba! Hitler a accepté de laisser les Juifs quitter l'Allemagne en échange de tous leurs biens. Un premier bateau emportant avec lui un millier de Juifs partira prochainement. Je ne peux y croire! La partie est loin d'être gagnée, je le sais. Mais au moins nous avons repris espoir.»
La bouleversante histoire de l'exile d'Ilse, racontée à travers son journal intime.
Ilse est une jeune fille qui décide de commencer à écrire un journal intime peu après la Nuit de Cristal, elle ressent le besoin de confier ses peurs, ses doutes, ses espoirs. Les mesures contre les juifs s'intensifiant de plus en plus, ses parents décident peu après de partir loin de cette Allemagne qui les déteste tant. Malheureusement, il ne suffit pas de le vouloir; on leur refuse constamment les visas. Grâce à une connaissance, ils réussissent tout de même à les avoir et à trouver des places sur un navire en partance vers Cuba.. un voyage qui ne sera pas exactement ce qu'ils imaginaient.


Ce roman est court mais très intense, très intime grâce à son format de journal intime. Il nous raconte l'histoire d'Ilse, une toute jeune fille contrainte de partir loin de son pays natal à cause de sa religion. La Nuit de Cristal a été le déclic pour beaucoup, leur montrant qu'il était plus que pressant de fuir loin des horreurs à venir. Malheureusement, ce n'était pas si facile que ça, les visas étant très difficiles à avoir et les billets pour partir étant largement au-dessus de ce que pouvaient payer des gens à qui on avait déjà tout pris. Le contexte du voyage d'Ilse est des plus vrai puisqu'il s'agit du fameux voyage du Saint-Louis qui emmenait plus de neuf cent juifs à Cuba où ils pourraient soit-disant commencer une nouvelle vie. Hitler l'a surtout utilisé comme moyen de rassurer les gens, leur montrant que les juifs étaient libres de partir s'ils le voulaient. Bien évidemment, tout cela ne s'est pas exactement passé comme prévu: arrivés là-bas, Cuba leur a refuse l'accès sous prétexte que leurs visas n'étaient pas en ordre. Ils en délivraient malgré tout quelques-uns, du moment que vous déboursiez quelques centaines de dollars par personne, pour prouver que vous pouviez vous assumer.. Une belle excuse. L'histoire ne s'arrête pas là mais je ne vais tout de même pas tout raconter si, comme moi, vous ne connaissiez pas le récit de cette traversée.

Même si j'ai trouvé ça un peu court dans l'ensemble je pense que c'est un excellent roman à faire lire aux enfants, cette jeune narratrice et les mots simples qu'elle utilise leur permettront sans doute d'un peu s'identifier et de mieux se rendre compte de l'ampleur de situation alors que ce n'était même pas encore la deuxième guerre mondiale à proprement parler. Après le roman, quelques pages de supplément d'informations sont proposées sur le voyage du Saint-Louis ainsi que sur ce qu'il se passait à ce moment-là de manière plus générale.

Merci aux Editions Gallimard Jeunesse,

Des bisous!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire