mercredi 8 avril 2015

Quelques minutes après minuit de Patrick Ness.

Salut les poussins,

Aujourd'hui:

Quelques minutes après minuit de Patrick Ness.

Depuis que sa mère a commencé son traitement, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. A minuit sept, un monstre vient le voir, qui a l'apparence d'un if gigantesque, quelque chose de très ancien et de sauvage. Mais pour Conor, le vrai cauchemar recommence chaque jour: sa mère lutte en vain contre un cancer, son père est devenu un étranger, et il est harcelé à l’école. Au fil des visites du monstre, l’adolescent comprend que son vrai démon est la vérité, une vérité qui se cache au plus profond de lui, terrifiante.
Depuis qu'il sait que sa mère est malade, Conor fait un cauchemar affreux chaque nuit. Cela ne s'arrange pas quand brusquement, peu après minuit, il se met à voir un arbre monstrueux qui lui parle, un arbre qui semble vouloir l'aider à faire sortir les sentiments qu'il refoule depuis longtemps..


Je suis sensible, je le sais. Je pleure quand il y a des fins super heureuses, je pleure quand les gens s'aiment, je pleure quand ils se quittent, je pleure quand ils meurent, quand ils naissent.. Mais certains romans m'attrapent les tripes et les étalent sur la table, me touchent au plus profond de moi-même jusqu'à ce que je ressorte du récit en l'ayant vécu à 1000%. C'est un peu ce qui s'est passé avec Quelques minutes après minuit. Le sujet m'a particulièrement touchée parce que j'ai été Conor, à une époque. Il y a longtemps mais.. j'ai retrouvé tout ce que j'avais ressenti, je pense donc pouvoir dire que Patrick Ness a écrit ce roman avec une justesse incroyable. J'ai bien évidemment compris les grosses lignes dès le début, le sens caché derrière le cauchemar, l'arbre qui parle, l'histoire à raconter, etc. Cela s'adresse tout d'abord aux enfants dès dix ans qui eux se laisseront plus facilement avoir par les métaphores utilisées pour aborder un triste sujet: la mort d'un parent.

Conor est un personnage profondément touchant et courageux, on ne peut que s'attacher à lui malgré la brièveté du roman. Malgré ce qui lui arrive la nuit on sent qu'il s'en sortira, on a besoin de croire qu'il va s'en sortir. On a envie de lui prendre la main et de l'aider à traverser ça, on a envie de l'aider à ouvrir les yeux et à avancer vers la fin en douceur. C'est très fort et super intense, dès que j'ai compris où l'auteur voulait en venir j'ai eu les larmes aux yeux constamment et ça n'a fait que s'aggraver. Ca ressemble un peu à un conte moderne, un conte triste et mélancolique, une métaphore constante qui cache de vrais messages profonds. J'ai pleuré encore et encore du chemin que parcourt Conor, c'était bouleversant.

Un coup de cœur donc, un roman que je n'oublierai pas de sitôt. 


Des bisous!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire