mardi 14 février 2017

L'oiseau des neiges de Tracy Rees.

Salut les poulets,

Aujourd'hui,

L'oiseau des neiges de Tracy Rees.

Janvier 1831. Aurelia Vennaway, huit ans, héritière d'une riche famille aristocratique du comté de Surrey, découvre lors d'une promenade dans les bois du domaine familial un nouveau-né bleu de froid, posé à même la neige. Malgré l'hostilité de ses parents, elle réussit à leur faire recueillir l'enfant, qu'elle baptise Amy Snow. A ses dix-huit ans, on découvre à Aurelia une maladie qui lui laisse peu de temps à vivre. Elle décide donc de partir en voyage quelques mois. Avant de mourir, elle laisse pour Amy une série de lettres qui vont l'aider à découvrir qui elle est et lui transmettre l'héritage qui lui revient. Amy s'embarque alors pour un périple aux quatre coins de l'Angleterre, avec, à chaque étape, une énigme à résoudre.

Amy est dévastée à la mort de son amie de toujours, Aurelia. Celle-ci l'avait recueillie alors qu'elle n'était qu'un nourrisson abandonné dans la neige. Contre l'avis de ses parents, elle avait gardé et protégé du mieux qu'elle pouvait ce bébé trouvé par miracle au beau milieu d'un champ enneigé.. La vie sera tout de même rude pour la jeune fille qui sera toujours détestée par l'entourage de sa protectrice. À sa mort, elle n'a d'autre choix que de partir loin.. mais Aurelia n'en a pas fini avec elle. Avec des lettres disséminées un peu partout en Angleterre, elle va pousser la jeune fille à découvrir le monde et à se découvrir elle-même.


J'ai mis du temps à chroniquer ce livre. Je ne savais pas vraiment quoi dire, je l'ai aimé mais.. sans plus. L'histoire de base avait pourtant tout pour me plaire: une héroïne pauvre détestée de tous aidée par une autre femme au grand cœur qui, à sa mort, décide de la lancer dans une chasse au trésor à travers l'Angleterre.. le principe était génial mais j'avoue m'être un peu ennuyée. Il y avait au final peu d'action et beaucoup de redondance. Amy ressasse souvent les mêmes choses, on nous rappelle constamment à quel point elle a été détestée pendant presque toute sa vie, à quel point elle a été protégée par Aurélia.. Pendant son voyage elle est constamment perdue, constamment étonnée. Beaucoup de pensées et de sentiments répétitifs qui m'ont vite lassée. Les voyages auraient pu changer la donne mais même pas, cette héroïne un peu fade à mes yeux éteignant tout semblant d'intérêt pourtant relancé parfois avec des personnages plus hauts en couleurs. La dernière grosse bêtise de l'auteure sont les clichés tout au long du roman, des clichés qu'on retrouve dans les vraies romances, avec des voies proposées et des choix faits que l'on devine dès la première seconde tellement c'est gros comme une maison.

Rien de transcendant donc, juste un bon moment. C'est rare que j'aie si peu à dire sur un livre mais là je n'arrive pas à m'étaler. C'était bien, c'était divertissant mais sans plus. Je ne garderai pas un grand souvenir de ce livre, peut-être en attendais-je trop face à un résumé trop alléchant? Cela arrive.


Des bisous!

1 commentaire: