mercredi 10 février 2016

S.O.S. Titanic: Journal de Julia Facchini, 1912 de Christine Féret-Fleury.

Salut les poussins,

Aujourd'hui:

S.O.S. Titanic: Journal de Julia Facchini, 1912 de Christine Féret-Fleury.


«15 avril 1912, 2h20 du matin. Je suis sur le pont avec d'autres passagers. Personne ne parle. Les hommes ont le visage grave, une femme prie à voix basse. Le capitaine du Carpathia a posté des vigies à l'avant, avec mission de guetter les glaces à la dérive, ou le moindre signe du Titanic. Tout paraît tranquille, trop tranquille. Comment imaginer qu'à quelques milles d'ici un navire aussi énorme soit en perdition?»
Le journal intime de Julia nous fait vivre avec elle la nuit dramatique où le Titanic a coulé.

Après des années d'économie, les Facchini peuvent enfin se permettre d'aller rendre visite à leur famille en Italie, un véritable bonheur pour la cadette qui rêve d'aventure! Julia rêve en effet de voir le monde et un voyage en paquebot est un bon début, surtout qu'elle participera de près à un moment historique: le sauvetage des rescapés du Titanic par le Carpathia..


Je n'avais pas vraiment lu le résumé du livre avant de le commencer, du coup je dois avouer que j'ai été véritablement surprise par le choix de l'auteure en ce qui concerne le point de vue de ce célèbre et tragique événement qu'est le naufrage du Titanic. Je pensais qu'on découvrirait tout ça via quelqu'un qui était à bord.. mais pas du tout! Julia, l'héroïne du roman, est en fait une passagère du Carpathia, le fameux bateau qui est venu en aide aux rescapés du Titanic. Un choix surprenant mais qui marche étrangement bien, malgré sa petite taille j'ai passé un moment incroyablement touchant avec ce roman! 

Julia est une jeune fille de quatorze ans débordante de vie. Elle veut voir le monde, vivre des aventures extraordinaires.. et elle va être servie avec cet événement inoubliable. On est plongés dans l'histoire de manière toute douce, l'auteure prend bien le temps de poser les bases, de nous présenter tous ses personnages ainsi que le contexte de son récit. Ses descriptions du Carparthia sont passionnantes et dépaysantes, on s'y croirait vraiment. Le rapprochement avec le Titanic n'arrive que bien plus tard et c'est aussi fait avec beaucoup de doigté. On croise certains rescapés et tout n'est ni trop blanc ni trop noir, c'était très émouvant mais pas trop non plus pour ne pas choquer les (plus)  petits lecteurs. A la fin, comme toujours dans cette collection, on a droit à quelques pages d'explications sérieuses sur tous les thèmes importants abordés. 

Une vraie réussite! J'aime toujours autant cette collection qui permet aux lecteurs de découvrir des moments importants de l'Histoire de manière super agréable, je suis juste super fan.


Des bisous!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire