lundi 10 août 2015

Max de Sarah Cohen-Scali.

Salut les poussins,

Aujourd'hui:

Max de Sarah Cohen-Scali.

"19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Fürher. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l'on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l'enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans loi. Sans rien d'autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d'aimer. Heil Hitler !"Max est le prototype parfait du programme "Lebensborn" initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich.
Max est un bébé né dans un Lebensborn, un institut où de jeunes femmes s'accouplent avec des officiers SS afin de créer de nouveaux petits aryens, l'élite de l'armée et du gouvernement de demain. Max est en fait Konrad, le premier, le plus réussi sans aucun doute, baptisé par le Führer en personne! A travers le regard d'un parfait petit blond aux yeux bleus, nous allons découvrir la guerre sous un tout autre jour..


 J'avais beaucoup entendu parler de ce roman lors de sa sortie en grand format aussi je suis très contente d'avoir pu le découvrir grâce à sa réédition en poche. Quelle histoire étrange et ce, dès le début! Le franc-parler et la simplicité de langage de Max permettent une lecture rapide et très agréable, on est tout de suite pris par l'histoire grâce à sa franchise et à l'énergie qui se dégage lorsqu'il parle au lecteur.  A travers ses mots d'enfants, on découvre petit à petit l'envers de cet horrible programme, le Lebensborn, ces endroits où l'on créait de parfaits futurs petits soldats aryens pour Hitler. Petit à petit il grandit et voit d'autres choses, des horreurs qui mettraient n'importe qui à terre mais pas lui. Il continue à dépeindre tout ce qu'il voit avec un cynisme et une réalité tellement crue, tellement dérangeante. Les viols des polonaises par les SS, les camps de concentration, le vols d'enfants dans les pays occupés afin de les germaniser, etc etc. Je ne vais pas en dire trop non plus histoire de ne pas tout dévoiler car l'histoire de ce petit garçon est vraiment particulière, bien différente de ce que j'ai pu lire jusqu'à présent au sujet de la deuxième guerre mondiale. On y a aborde d'autres côtés plus secrets, moins mis en avant. J'ai passé quelques temps sur notre ami Wikipedia à me renseigner sur tout ce qui est abordé, c'était parfois tellement surréaliste que j'avais du mal à y croire.. Mais non, malheureusement tout était vrai.

J'ai du mal à en dire plus tellement ce livre est particulier, je pense qu'il faut vraiment le lire pour se rendre compte à quel point il est bien et à quel point il est.. spécial, c'est le mot, je pense. Si la deuxième guerre mondiale vous intéresse un tant soit peu, je pense que ce roman ne pourra que vous intéresser.

Merci aux Editions Gallimard Jeunesse,

Des bisous!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire