jeudi 19 septembre 2013

Une invitée indésirable de Louise Douglas.

Salut les poulets,

Aujourd'hui, petit article sur un excellent polar:

Une invitée indésirable de Louise Douglas.



Sarah rencontre Alexander en Sicile lors d'un voyage avec sa soeur et son beau-frère pour oublier la tromperie de son compagnon ainsi que la perte de son fils mort-né. Alex est aussi perturbé qu'elle après la disparition de sa femme Geneviève, partie sans laisser la moindre trace et en abandonnant leur fils Jamie. C'est donc cet homme seul qui lui fait une proposition surprenante: celle de venir vivre avec eux pour s'occuper du petit garçon ainsi que de la maison, tout simplement. Ce qui était au début un simple travail de gouvernante tournera rapidement à une histoire d'amour. Sarah essayera de faire oublier l'absence de Geneviève en les comblant d'affection. Seulement, plus les choses s'arrangent pour eux, plus les choses dégénèrent à côté. Tout le monde se ligue contre eux et surtout contre Alex qui semble être le parfait meurtrier de cette femme dont la disparition devient de plus en plus suspecte. Les apparences sont-elles trompeuses ou l'homme qu'elle aime a-t-il réellement tuer sa femme?

Si ce résumé vous fait penser à quelque chose, je vous arrête tout de suite, cette histoire est bien une réinterprétation de Rebecca de Daphné du Maurier. Alors là, j'imagine tout de suite les puristes râler contre cet outrage et j'avoue que j'étais sceptique quant à ce côté-là du récit.. et finalement j'ai vraiment passé un excellent moment. Pour tout dire, je l'ai avalé en une soirée, impossible de le fermer avant de savoir la fin. J'avais vraiment très peur de tomber dans le cliché et qu'au final tout soit exactement pareil que dans Rebecca. Heureusement, j'ai été surprise, agréablement surprise.

Tout d'abord, c'est plus moderne, forcément. Mais c'est aussi beaucoup plus dynamique et plus personnel. Et pourtant, étrangement, j'y ai retrouvé tous les aspects des bons romans gothiques, ces moments qui vous glacent le sang et qui vous font vous demander si l'héroïne devient folle ou si la maison est réellement hantée. Des moments perturbants qui font un roman prenant et d'autant plus addictif.

Quand je disais que le récit était plus personnel c'est tout simplement car je me suis attachée aux personnages. Peut-être pas à Alexander qui reste un personnage mystérieux pour les besoins du récit mais surtout à Sarah qui surmonte douloureusement une tragédie et qui s'attache malgré elle à une petit garçon esseulé qui ne sera jamais vraiment le sien. Ce sont des personnages abîmés et blessés qu'on a envie de protéger, tout simplement.

La rythmique est quant à elle excellente malgré une petite baisse d'intensité au milieu du récit. La plupart du temps, les évènements viennent et s'enchaînent, des retournements de situation aux secrets qui éclatent empêchent l'essoufflement même si quelques chapitres au milieu de l'histoire sont quelque peu redondants. Rien d'énorme ou en tout cas rien qui ne réussisse à me faire lâcher le livre.

Au final, un très bon polar angoissant et mystérieux. Je pense qu'il ne faut pas du tout s'arrêter à l'image de réinterprétation du célèbre roman Rebecca car si l'intrigue de base est la même, cela s'arrête là.

Un grand merci aux Editions Presses de la cité pour cette lecture,

Des bisous!

6 commentaires:

  1. Allez hop in my wishlist ! Tu m'as convaincu Lavinia ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Waouh, c'est trop tentant ! Merci pour la découverte.
    J'ai un livre de cet auteur dans ma PAL : Nos mensonges.

    RépondreSupprimer
  3. je le veux! je suis déjà impatiente de le lire!chloé

    RépondreSupprimer
  4. ton résumé et ce que tu en as dis m'a vraiment donné envie de le lire !

    RépondreSupprimer
  5. J'ajoute! Je le trouve vraiment tentant!

    RépondreSupprimer